angels-earth

Cette guerre sera la dernière, celle dont l'issue sauvera ou condamnera la terre. Ce sera votre guerre, celle pour laquelle vous êtes formés. La tienne Invité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petite nouvelle face à une habituée...[pv Ali]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naya Loucille

avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 21

MessageSujet: Petite nouvelle face à une habituée...[pv Ali]   Jeu 5 Jan 2012 - 17:34

    J'entrais dans ma chambre. Ma nouvelle chambre serait le terme plus exact. Je ne savais pas comment réagir, là, maintenant. Devrais-je être heureuse d'être dans un orphelinat? Ou bien malheureuse, d'avoir du quitter mes proches?
    Je ne savais pas. Alors je me laissai abandonner sur mon nouveau lit, et fermai les yeux. Je n'avais pas dormi dans un lit depuis...Depuis quand? Je ne m'en souvenais même plus.
    C'est alors que je sentis quelque-chose au fond de ma poche. Quelque-chose qui ressemblait comme à du papier.
    Je pris délicatement la feuille, et la reconnut immédiatement. Je m'assis vivement sur le lit, et commençai à lire. L'écriture de Phil'...

    Spoiler:
     

    Je refermai la lettre. Je ne savais toujours pas comment réagir. Que faire. Je voulais juste...pleurer. Parce-que, bon dieu, je voulais être avec eux, là, maintenant. Pas dans cet orphelinat. Je m'en fous de l'avenir que je peux avoir.
    J'ai même pas eu le droit de choisir, moi....
    Alors je décidai de laisser libre court à mes sentiments. Toutes manières, il n'y avait personne dans cette chambre. Personne pour voir cette faiblesse me dévorant les entrailles. Personne...C'est ce que je croyais.
    Parce-que, lorsque je sentis une main se poser sur mon épaule, je hurlai un grand coup. Une main si froide...


    [HS: je sais, je reprends pas mal de la présentation, mais c'est parce-que la présentation était basée pour que j'en fasse un premier rp^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénore Luneïrioma

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 19/12/2011
Age : 21
Localisation : La tête dans les étoiles et les pieds sur la lune...

MessageSujet: Re: Petite nouvelle face à une habituée...[pv Ali]   Mer 11 Jan 2012 - 14:30

J’avais passé une journée exécrable. D’abord, j’étais revenue ici. Bon, ça, c’est pas trop trop grave. Ensuite, des idiots m’avaient poursuivie dans les couloirs. En arrivant dans ma salle commune, j’ai rencontré un imbécile prétentieux et coureur de jupons, dont j’ai d’ailleurs oublié le nom… Daten ? Daren ? Un truc de ce genre-là.

J’avais oublié que le nourriture était si dégueu, ici. Même si elle est chaude, elle est loin d’être bonne. Et en plus, demain, première journée de cours. Le seul truc sympa de ma journée ? Ça a été de frappé sur les petits –et les plus grands- dans le dojo. Ça m’a fait un bien fou. Je ne me rappelais pas que j’aimais tant taper avant… bref.

Je me suis rendue dans ma chambre et ai allumé mon pc portable. Quelques mails non lus dans ma boite, rien d’intéressant. Pour pas changer. Toujours est-il que je m’ennuyais. Alors j’ai commencé à écrire. Comme d’habitude…


« La douleur seule maintient en vie. Seule elle offre la force de survivre. Sans elle, on serait nombreux à être morts. La douleur est notre vie. On passe d’une douleur à une autre. C’est en cela que les résume notre vie. Je vais de souffrance en souffrance, de malheur en malheur. Où est donc cette étincelle dont on me parle sans cesse ? Ce fameux bonheur ? Est-ce une chimère ? Je commence à le croire. Parce qu’à force de perdre, je me suis perdue. Perdue, seule dans le noir sans ce briquet pour donner cette étincelle.

Mais elle me maintient en vie. Cette utopie qui me pousse à croire que la douleur suivante sera moins forte et que celle d’après sera inexistante. Mais je crois que je rêve. Parce qu’à chaque fois je souffre un peu plus. Mais je persiste et signe. Je continue à croire que ça ne peut être pire. Et pourtant ça l’est. Alors que faire ? Comment ne pas désespérer ? Je ne peux pas continuer comme ça. Je n’en puis plus. J’ai trop mal. Je veux trouver mon briquet et le bonheur. Arrêter de souffrir.

Alors pour le moment je ferme les yeux et j’espère. C’est tout ce qu’il me reste. L’espoir, les yeux fermés, le briquet et le bonheur. Un jour, recommencer à vivre. Un jour. Et que j’arrête de souffrir et de faire souffrir… »

Je refermais mon pc après avoir sauvegarder mon document. Je m’allongeais sur mon lit pour faire des exercices de relaxation, comme j’avais l’habitude de le faire dans la rue. C’est alors qu’une jeune fille pénétra dans le dortoir. Je me cachais dans un des rideaux autour de mon lit, mais elle ne sembla pas faire attention à ce qu’il y avait autour d’elle. Une nouvelle.

D’office. Ils faisaient tous comme elle avant de se faire agresser une ou deux fois. Elle s’assit sur son lit et déplia un papier. Elle le lu et il me sembla que un poids énorme venait se nicher sur ses épaules. Prise de tristesse pour elle, je m’approchais et plaçais une main que je voulais réconfortante sur son épaule. Elle poussa un petit cri et se tourna vers moi.


-Du calme, tu avais l’air triste alors je voulais voir si tu allais bien… Je m’appelle Aliénore, et, si tu veux un conseil pour faire long feu ici, vérifie quand tu rentres dans une pièce s’il n’y a personne qui t’es hostile dedans… sinon, tu vas finir agressée et peut-être morte au détour d’un couloir… enfin, c’est qu’un conseil ! Tu t’appelles comment ? Tu as quel âge ?Tu as besoin d’un guide ou d’une amie ? Parce que moi, je cherche une amie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naya Loucille

avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: Petite nouvelle face à une habituée...[pv Ali]   Dim 15 Jan 2012 - 17:33

    -Du calme, tu avais l’air triste alors je voulais voir si tu allais bien… Je m’appelle Aliénore, et, si tu veux un conseil pour faire long feu ici, vérifie quand tu rentres dans une pièce s’il n’y a personne qui t’es hostile dedans… sinon, tu vas finir agressée et peut-être morte au détour d’un couloir… enfin, c’est qu’un conseil ! Tu t’appelles comment ? Tu as quel âge ?Tu as besoin d’un guide ou d’une amie ? Parce que moi, je cherche une amie…

    Je la regardai. J’avais le contact avec des personnes assez facile, mais en général, c’était moi qui démarrait la conversation. Pas l’inverse.
    J’étais quelque peu…Déstabilisée.
    Mais je lui répondis doucement, après quelques instants :

    -Je m’appelle Naya. Et j’ai seize ans, et toi ? Merci pour le conseil. Je tâcherai de m’en souvenir. Et j’aurais bien besoin d’une amie, en effet…je suis un peu perdue.

    Je lui souris. En fait, au final, nous n’avions pas une conversation, mais plusieurs. C’était assez…anormal. Mais je savais que nous arriverions à suivre. Je savais que nous finirions par être de très bonnes amies. En fait, je l’adorais déjà.
    C’était une jeune fille assez grande et fine. Elle possédait de grands yeux bleus clair, très joli et une abondante chevelure blonde. En résumé, c’était une fille très jolie qui possédait sûrement un petit ami. Je ne comprenais pas trop pourquoi elle n’avait pas d’amies, elle… ? Etait-elle nouvelle, elle aussi ?
    Mais non. Sinon, elle n’aurait pas proposé d’être mon guide.
    Enfin, peut-être que si ! Elle est une nouvelle récente. Je secouai ma tête, pour chasser les tonnes d’explications imaginable qui me traversaient l’esprit. Et pour couper court à d’autres questions là dessus, je lui demandai, voyant qu’elle tardait à répondre à mes précédentes questions :

    -Tu es nouvelle, toi ? Ou cela fait longtemps que tu es ici ?

    Je penchai ma tête sur le côté, comme je le fais si souvent lorsqu’une curiosité me titille. Je savais qu’au final elle aurait beaucoup de réponses à me donner, mais je ne pouvais m’empêcher de poser d’avantage de questions :

    -Tu as un petit ami ? Et pourquoi tu n’as pas d’amies ? Oh et, elle était comment, ta vie d’avant ?


    Je souris de plus belle. J’étais vraiment beaucoup trop curieuse.
    Mais bon….J’espérai au moins qu’elle se souviendrait de toutes mes questions !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénore Luneïrioma

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 19/12/2011
Age : 21
Localisation : La tête dans les étoiles et les pieds sur la lune...

MessageSujet: Re: Petite nouvelle face à une habituée...[pv Ali]   Sam 28 Jan 2012 - 19:22

-Je m’appelle Naya. Et j’ai seize ans, et toi ? Merci pour le conseil. Je tâcherai de m’en souvenir. Et j’aurais bien besoin d’une amie, en effet…je suis un peu perdue.

Je lui souris. Une amie. Je ne ferais pas la même chose que les dernière s fois, je ne ferais pas les mêmes erreurs. Mais Naya avait l’air si fragile, si fort enfant. Elle n’avait pas encore côtoyé ce monde de brutes. Elle ne savait pas encore qu’il lui faudrait frapper. Mordre. Griffer. Poignarder. Peut-être même tuer. Je lui offrirais un poignard. Ou une dague. Ça je verrais comment elle se tient debout. Je choisirais alors en fonction de son attitude et de son aptitude à tenir une lame. J’espère que cet orphelinat ne brisera pas son innocence.

-Tu es nouvelle, toi ? Ou cela fait longtemps que tu es ici ?

Hem. Non, plus très nouvelle là… on avait plusieurs conversations en même temps. Comme avec lui. On parlait de trois trucs différends en même temps et on suivait toujours la pensée de l’autre et…Non ! Je ne pouvais pas penser à lui. C’était mon ancienne vie. Elle ne méritait plus que je m’attarde dessus. Oui, elle m’a forgée. Oui, elle m’a formatée. Et oui, j’ai souffert dans cette vie. Mais qui peut se targuer de n’avoir jamais souffert ? Je ne connais personne dans ce cas. Naya inclina sa tête. Elle était jolie. Avec ses yeux bleus, ses pomettes hautes, synonyme de sourires à tout bout de champ, et ses cheveux bruns, longs, ondulés. Les miens mais dans une autre couleur. Au niveau du visage, nous nous ressemblions plutôt. J’aurais dit qu’elle était ma sœur que ça serait passé tout seul… elle reprit.

-Tu as un petit ami ? Et pourquoi tu n’as pas d’amies ? Oh et, elle était comment, ta vie d’avant ?

Je lui sourit comme je souriais à une petite fille quand j’en croisais une dans la rue. Elle avait l’air d’avoir tant besoin d’être protégée… Petite, innocente, naïve, peu de chance qu’elle sache se battre… bref.

-J’ai 16 ans aussi. Oui, vraiment, tâche de t’en souvenir sinon tu risques de ne plus être là dans quelques jours. Bon, ben, on est amies alors ! Je te guiderais dans l’école et t’apprendrais à te cacher, vu que je doute que tu saches de battre correctement, sans vouloir te vexer. Et non, je ne suis pas nouvelle, loin de là. Je suis arrivée ici il y a 3 ans. Alors je connais plutôt bien l’orphelinat et comment il fonctionne. Et comment survivre… mets-toi debout.

Je la saisis par le bras et la mit sur ses pieds. Elle se tenait d’une façon peu évidente. Souple, légère, volatile. Une dague. Je me dirigeais vers mon placard et en sortit une. Elle était fine et courte. Idéal pour la jeune femme. Je la lui lançai et elle attrapa habilement la dague dans son fourreau bleu nuit. Je lui souris.

-Cadeau. Pour que tu sois encore en vie dans une semaine. Tu sauras t’en servir ou besoin qu’on t’apprenne ? Et non, je n’ai pas de petit ami. Et toi ? Je n’ai pas d’amies parce que je viens de revenir après avoir fugué. Et ma vie d’avant…ma vie d’avant était magnifique et magique. Parce qu’il y avait les gens à qui je tenais. À qui je tenais vraiment beaucoup…

Mes yeux se perdirent dans le vague, en même temps que mes pensées s’envolaient vers de vieux horizons….

-Et toi ? ton ancienne vie ?

_________________


"Combien de rencontres as-tu gâchées ces 3 dernières années parce que tu aimais avec un pied dans le passé et un pied dans le présent?
Parce que peu importe combien une chose nous blesse, parfois il nous est encore plus difficile de l'abandonner."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naya Loucille

avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: Petite nouvelle face à une habituée...[pv Ali]   Mer 1 Fév 2012 - 18:52

    Elle me sourit. Son sourire me fit du bien…J’avais l’impression d’être moins seule, ici. Il faut savoir que j’ai horreur de la solitude. Et ce sourire…C’était un merveilleux cadeau, vraiment.
    Puis elle répondit à mes questions :

    -J’ai 16 ans aussi. Oui, vraiment, tâche de t’en souvenir sinon tu risques de ne plus être là dans quelques jours. Bon, ben, on est amies alors ! Je te guiderais dans l’école et t’apprendrais à te cacher, vu que je doute que tu saches de battre correctement, sans vouloir te vexer. Et non, je ne suis pas nouvelle, loin de là. Je suis arrivée ici il y a 3 ans. Alors je connais plutôt bien l’orphelinat et comment il fonctionne.

    Et elle se souvenait de tout ce qu’elle racontait ! L’œil brillant, je l’écoutai, plus qu’attentive. Elle avait donc mon âge et avait de l’expérience ici…Et, apparemment, vivre en ces lieux n’était pas de tout repos. Je ne savais pas trop que penser, mis à part ‘l’avenir me le dira’…Et quand à me battre…Je savais où taper, et encore, mais c’est vrai que je ne possédais pas beaucoup de force.
    Mis à part dans les bras.
    Et dans les jambes.
    Bon, c’est vrai, à cause de mes entraînements réguliers, j’avais de la force dans mes bras. Mais j’avais horreur de frapper des personnes. Mais bon. Vraisemblablement, je devrais apprendre…Et rapidement.

    -Et comment survivre… mets-toi debout.

    Elle me saisit le bras brusquement, et je me laissai faire. Je la regardai de face, sans trop comprendre…
    Pourquoi elle voulait que je me tienne debout, au juste ? Elle alla alors chercher quelque-chose dans son armoire, et se retourna, me lançant ce quelque-chose qui n’était autre que…
    Une dague. Dans son fourreau. Ca me rappelait les lancer de couteaux de Ace. Il me prenait souvent comme cobaye. Parce-que j’avais une confiance absolue en lui. Et en tous les autres.
    Enfin bon !
    Elle me sourit à nouveau, et je répondis à ce magnifique sourire. J’allais la remercier mais elle ne m’en laissa pas le temps :

    -Cadeau. Pour que tu sois encore en vie dans une semaine. Tu sauras t’en servir ou besoin qu’on t’apprenne ? Et non, je n’ai pas de petit ami. Et toi ? Je n’ai pas d’amies parce que je viens de revenir après avoir fugué. Et ma vie d’avant…ma vie d’avant était magnifique et magique. Parce qu’il y avait les gens à qui je tenais. À qui je tenais vraiment beaucoup…

    J’allais de nouveau parler, mais ma bouche resta ouverte. Aliénore était ailleurs. Peut-être dans son passé. Ou dans ses rêves ?
    Aller savoir ! En tous cas, j’attendis qu’elle revint à elle pour pouvoir en placer une…mais…
    Elle ne m’en laissa de nouveau pas le temps :

    -Et toi ? ton ancienne vie ?

    Je souris, m’empêchant d’éclater de rire. Je pouvais enfin parler ! Je comprenais maintenant les gens qui étaient excédés quand je parlais avec eux !
    Je m’approcha d’elle, et exécuta une courte révérence, telles que les faisaient Phil chaque fois qu’il rencontrait quelqu’un pour la première fois ou pour les remercier.
    J’ouvris enfin la bouche et, cette fois, parla sans qu’elle ne m’en empêche :

    -Tout d’abord, merci pour la dague…J’en prendrais soin. Ensuite…L’orphelinat est tellement dangereux que ça ? Tu sais que tu me fais peur, là… ?Je tiens pas spécialement finir en brochette !

    Elle éclata d’un joli rire et je me joignis à elle. Une fois calmée, je repris :

    -Hé bien, qui est cette personne à laquelle tu tiens tellement ? Et pourquoi tu parles au passé en parlant d’elle ? Elle est morte… ? Ou bien, simplement disparue ? Oh, et, je veux bien que tu m’apprennes à magner la dague… A part les lancers de couteaux, je ne suis pas très douée.

    Je fis une courte pose avant de continuer :

    -Je n’ai pas non plus de petit ami, mais je dois t’avouer que j’aimerai vachement ! Ca doit être génial de sentir ses bras rassurants autour de ta taille…Haaa…Hmmm…Et j’en ai jamais eu. T’en as déjà eu, toi ? Pourquoi tu as fugué ?

    Je m’arrêtai encore une fois. Mais, cette fois, c’était pour réfléchir. Pas au sens de ma vie non…
    A ce qu’elle m’avait demandé d’autres. Comprenez, y’avait tellement de conversations à la fois…
    Ah oui ! Ma vie d’avant…Je souris :

    -Ma vie d’avant…Ma super vie d’avant ?

    Je fit un salto sur le sol, s’ensuivit une roue et une élégante courbette au final(j’envie mon perso ><), puis j’éclatai de rire et poursuivit :

    -Je ne me souviens plus trop ma vie étant tout bébé…Vois-tu, c’était un couple sans moyen qui m’a laissée aux mains de Phil…Le ‘Spectacle Spectaculaire’, tu connais ? un groupe de forains, qui effectuent de magnifiques spectacles…Danses, chants, magie, trapézistes…Il y avait de tout. Je faisais partie de cette vie…C’était magique. Mais dur, parfois.

    Ma voix s’éteignit. Je n’en dirais pas plus, pour le moment. Voyez-vous, elle devait bien répondre à son tour à toutes mes questions…
    Il fallait juste espérer qu’elle ait une excellente mémoire…


    [Hs: j'étais inspirée =)]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénore Luneïrioma

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 19/12/2011
Age : 21
Localisation : La tête dans les étoiles et les pieds sur la lune...

MessageSujet: Re: Petite nouvelle face à une habituée...[pv Ali]   Sam 3 Mar 2012 - 22:26



-Tout d’abord, merci pour la dague…J’en prendrais soin. Ensuite…L’orphelinat est tellement dangereux que ça ? Tu sais que tu me fais peur, là… ?Je tiens pas spécialement finir en brochette !

J’éclatais de rire. Son innocence était mignonne à voir. Mais elle ne pourrait pas durer trop longtemps… on ne survit pas longtemps en étant trop innocent.

-Hé bien, qui est cette personne à laquelle tu tiens tellement ? Et pourquoi tu parles au passé en parlant d’elle ? Elle est morte… ? Ou bien, simplement disparue ? Oh, et, je veux bien que tu m’apprennes à magner la dague… A part les lancers de couteaux, je ne suis pas très douée.

Elle fit une courte pause avant de continuer. De quoi me laisser « nostalgiser ». j’ai mal. Il est mort. J’ai mal. Pierre n’est plus. Pierre ne me sera jamais rendu. Il est partit pour son ultime voyage. Comme j’aimerais le rejoindre… dans un monde où je serais seule avec lui, seule et heureuse. Comment vous l’expliquez ? Si vous n’avez jamais aimé, vous ne pouvez comprendre. Il faut avoir perdu son amour, son cœur pour comprendre que l’organe qui vous reste et qui vous maintien en vie vous importe peu. Non, décidément, vous ne pouvez comprendre.

-Je n’ai pas non plus de petit ami, mais je dois t’avouer que j’aimerai vachement ! Ca doit être génial de sentir ses bras rassurants autour de ta taille…Haaa…Hmmm…Et j’en ai jamais eu. T’en as déjà eu, toi ? Pourquoi tu as fugué ?

Oui, c’était rassurant. Oui, c’était doux. Oui, ça fait du bien d’avoir les mains de celui qu’on aime sur soi. Ça fait du bien de pouvoir poser sa tête au creux d’une épaule rassurante, d’avoir une main qui remet vos cheveux en place, qui vous réconforte quand ça ne va pas, qui vous aime. D’avoir quelqu’un qu’on aime et qui nous aime en retour. Combien cela fait du bien ! si elle ne connait pas ça, elle n’a pas encore vécu. Si elle ne connait pas le plaisir d’aimer et d’être aimé, elle est comme un chaton qui n’a pas encore ouvert les yeux et découvert le monde qui l’entoure.

Elle reprit.


-Ma vie d’avant…Ma super vie d’avant ?

Pirouettes de gymnaste accomplie…

-Je ne me souviens plus trop ma vie étant tout bébé…Vois-tu, c’était un couple sans moyen qui m’a laissée aux mains de Phil…Le ‘Spectacle Spectaculaire’, tu connais ? un groupe de forains, qui effectuent de magnifiques spectacles…Danses, chants, magie, trapézistes…Il y avait de tout. Je faisais partie de cette vie…C’était magique. Mais dur, parfois.

Oui, je connaissais. Pierre et moi les avions une fois regardé à travers la fente du chapiteau. Je me souviens d’une jeune trapéziste. Nourrie, en pleine forme mais qui faisait des pirouettes pour des gens alors que moi je les faisais pour survivre. Je me souvins avoir toujours détesté le cirque depuis.

-De rien pour la dague. Oui, l’orphelinat est dangereux. Très dangereux. Et il le sera encore plus pour toi car tu es nouvelle, naïve et innocente, sans t’offenser. Ce sont des qualités en temps normal mais ici des défauts. Cette personne ? Mon petit ami. Pierre. Il est mort. Ma vie d’avant n’était pas la tienne. La mienne n’était pas sécurité et nourriture. La mienne n’était pas pirouettes pour des sous mais pour ma vie. Chacun survit comme il peut. Tu peux t’estimer heureuse d’avoir déjà eu quelques années de bonheur… Quant à avoir un petit ami… depuis qu’il a quitté notre monde, je n’ai plus la tête à ça. Trop dur de, ne serait-ce qu’imaginer, les mains d’un autre garçon autour de ma taille, dans mes cheveux. Trop dur d’imaginer d’autres lèvres que les siennes m’effleurer, trop dur d’imaginer un autre sourire que le sien, d’autres yeux que les siens. Je ne veux pas de petit ami. Je le veux lui. Pourquoi j’ai fugué ? Il me manquait. Je ne voulais plus vivre dans cet orphelinat. Si je suis obligée de mourir, autant choisir ma mort non ? Et je préférais à l’époque mourir dans une ruelle sombre que dans cet orphelinat. Bref. Au fait, tu es bien installée ? tu as tout ce qu’il te faut ? Et, évite de rencontrer la directrice… elle est pas une maman poule si j’ose dire…

_________________


"Combien de rencontres as-tu gâchées ces 3 dernières années parce que tu aimais avec un pied dans le passé et un pied dans le présent?
Parce que peu importe combien une chose nous blesse, parfois il nous est encore plus difficile de l'abandonner."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naya Loucille

avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: Petite nouvelle face à une habituée...[pv Ali]   Ven 9 Mar 2012 - 16:44

    -De rien pour la dague. Oui, l’orphelinat est dangereux. Très dangereux. Et il le sera encore plus pour toi car tu es nouvelle, naïve et innocente, sans t’offenser. Ce sont des qualités en temps normal mais ici des défauts.

    Naya hocha doucement la tête. Elle pouvait comprendre…D’après ce qu’elle voyait et entendait de la part d’Aliénore, cette école n’était pas des endroits les plus saufs à vivre...En fait, c’était limite une école pour suicidaire…
    Elle sourit à elle-même à cette pensée, se demandant dans quelle galère elle avait été mise, essayant tout de même de positiver, et écouta la suite :

    -Cette personne ? Mon petit ami. Pierre. Il est mort. Ma vie d’avant n’était pas la tienne. La mienne n’était pas sécurité et nourriture.

    Sécurité, sécurité…Elle pouvait parler ! La vie du cirque n’était pas ‘sécuritaire’, loin de là…Il fallait toujours se battre pour gagner son pain.
    Mais au moins, ils le faisaient en s’amusant…
    Bref, ainsi donc le mystérieux Lui n’était autre que son ancien petit ami…La jeune fille était triste d’apprendre qu’il soit mort. Réellement. Elle savait ô combien la mort était une chose douloureuse, qui ne se guérit jamais. Oh, bien sur, on peut oublier l’espace d’un instant…
    Mais rapidement, vous tombez sur quelque-chose qui vous rappelle le défunt ; un objet, une phrase similaire dite par quelqu’un, ou même un comportement qui vous fait souvenir…Mais elle ne la coupa pas, et se contenta de l’écouter jusqu’au bout, comme elle l’avait fait :

    -La mienne n’était pas pirouettes pour des sous mais pour ma vie. Chacun survit comme il peut. Tu peux t’estimer heureuse d’avoir déjà eu quelques années de bonheur… Quant à avoir un petit ami… depuis qu’il a quitté notre monde, je n’ai plus la tête à ça. Trop dur de, ne serait-ce qu’imaginer, les mains d’un autre garçon autour de ma taille, dans mes cheveux. Trop dur d’imaginer d’autres lèvres que les siennes m’effleurer, trop dur d’imaginer un autre sourire que le sien, d’autres yeux que les siens. Je ne veux pas de petit ami. Je le veux lui.

    Et Naya pouvait le comprendre. C’était d’autant plus dur de perdre quelqu’un auquel on était relativement attaché. Alors si ce quelqu’un était votre amour de toujours…Elle n’osait même pas imaginer.
    La jeune artiste observa Aliénore, se taisant toujours. Elle n’en avait toujours pas fini :

    -Pourquoi j’ai fugué ? Il me manquait. Je ne voulais plus vivre dans cet orphelinat. Si je suis obligée de mourir, autant choisir ma mort non ? Et je préférais à l’époque mourir dans une ruelle sombre que dans cet orphelinat. Bref.

    La demoiselle allait pour la rassurer, lui dire que, si elle le voulait, elle serait toujours là pour parler, à n’importe quel moment de la nuit ou du jour….Que si elle le désirait, elle sécherait les cours et ensemble, elles iraient se cacher dans une salle pour discuter…Mais elle n’en eut pas le temps, car sa nouvelle amie embraya sur une nouvelle discussion :

    -Au fait, tu es bien installée ? Tu as tout ce qu’il te faut ? Et, évite de rencontrer la directrice… elle est pas une maman poule si j’ose dire…

    Elle éclata de rire, bientôt imitée par Aliénore. Après un court instant de silence, elle lui répondit :

    -J’essayerai de l’éviter du mieux que je peux, alors ! Mais bon, les directeurs, on ne sait jamais quand cela vous tombe dessus !

    De nouveau, Naya se sourit pour elle-même…Elle repensait aux nombreuses fois où Phil l’avait surprise, la faisant hurler de terreur…Il lui arrivait même de débarquer lorsqu’elle se changeait.
    Mais elle avait été tellement habituée par ces incursions qu’elle finit par faire comme les autres : se changer avec tous ses autres compagnons, filles et garçons compris. C’était rapidement devenu moins gênant et puis, c’était beaucoup plus drôle !

    -Et sinon hé bien, je n’avais pas grand-chose à installer, comme tu vois, fit-elle en désignant sa garde robe remplie uniquement au premier étage. Je ne manque de rien pour l’instant, merci de t’inquiéter…Je peux t’appeler Ali ? Si tu veux, tu peux m’appeler Nana, certains le faisaient…

    L’artiste lui sourit, puis s’assit sur son lit. Elle regarda autour d’elle, ignorant les personnes qui regardaient les deux jeunes filles d’un air mauvais, et demanda :

    -Au fait, ton lit il est où ? J’aimerai bien dormir près de toi, si possible ! Et puis…c’est quoi tes goûts ? Musicaux, livres, films,…Parle-moi un peu de toi, de ta personnalité…Je suis curieuse de savoir.


    Elle continuait de sourire, imperturbable. Elle posait peut-être énormément de questions mais elle désirait être une grande amie d’Aliénore, connaître tout sur elle et inversement, savoir si ça n’allait pas en un simple regard…
    Oui, vraiment. C’est ce qu’elle désirait le plus cher au monde, à l’aurore de sa nouvelle vie…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénore Luneïrioma

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 19/12/2011
Age : 21
Localisation : La tête dans les étoiles et les pieds sur la lune...

MessageSujet: Re: Petite nouvelle face à une habituée...[pv Ali]   Lun 9 Avr 2012 - 23:20



Naya éclata de rire et je l’accompagnais bientôt. Nous étions bien assorties pour ce qui est de blablater ! J’espérais que nous pourrions devenir amie, elle me semblait si fragile si jeune, si innocente, d’une si belle et pure flamme. Il fallait la protéger. Absolument. Tout faire pour. Même tuer ceux qui tenteraient de la blesser. Ne pas la laisser se faner. Surtout pas. Qu’elle sorte d’ici la moins marquée possible.

-J’essayerai de l’éviter du mieux que je peux, alors ! Mais bon, les directeurs, on ne sait jamais quand cela vous tombe dessus !

C’était pas faux. Ca vous tombe dessus quand vous vous y attendez le moins et la directrice de l’AE était pire que les autres pour ça…

-Et sinon hé bien, je n’avais pas grand-chose à installer, comme tu vois, fit-elle en désignant sa garde robe remplie uniquement au premier étage. Je ne manque de rien pour l’instant, merci de t’inquiéter…Je peux t’appeler Ali ? Si tu veux, tu peux m’appeler Nana, certains le faisaient…

Je souris. Nana. Va pour. Après tout, pourquoi pas ? J'avais décidé de changer en re-rentrant dans cet orphelinat, d’avoir des amis cette fois-ci et de protéger ou de sauver ceux qui étaient récupérables.

-Au fait, ton lit il est où ? J’aimerai bien dormir près de toi, si possible ! Et puis…c’est quoi tes goûts ? Musicaux, livres, films,…Parle-moi un peu de toi, de ta personnalité…Je suis curieuse de savoir.

-Mon lit est juste deux lits plus loin mais tu peux bien évidemment dormir à côté de moi, le lit entre nous deux est inoccupé depuis quelques semaines, Elisa étant…partie.


Partie. Assassinée plutôt oui ! Et par un autre clan… mais les Orkus ne savaient pas encore qui avait fait le coup. Elisa était une des plus douée d’entre nous, ils avaient dû se mettre à beaucoup pour arriver à la maitriser… On devait toujours leur faire payer sa disparition.

-Tu peux mettre tes vêtements dans l’armoire derrière ton nouveau lit, ça sera plus simple. Je vais t’aider à les déplacer, en plus comme ça je verrai ce dont tu risques d’avoir besoin pour te coudre des vêtements… Faudra qu’on choisisse ensemble les couleurs et les matières de tissus que tu aimes…

Tout en parlant, je regardais les vêtements de Nana. Ils étaient beaux, simples et de qualité. Un beau travail… Une robe ! Voilà au moins une chose qui manquait ! Et une jupe ! Et une tunique moulante ainsi qu’une ample ! Et une veste à capuche et… je me frottais déjà les mains à l’idée du travail qui allait venir pour occuper nos trop longues soirées calfeutrés dans nos quartiers respectifs… Naya m’aiderait à choisir les couleurs et tissus pour tous ses vêtements sauf la robe. La robe ça sera une surprise. Un cadeau. Oui, vraiment…

-Mes goûts ? Mmmm… J’adore les livres de fantasy et historiques. J’aime beaucoup la variété française en musique et quelques chansons anglaises. Films ? C’est quoi, ça ?

J’ignorais tout à fait ce qu’étaient des films. Ca devait être un truc des quartiers riches dans lesquels je n’allais jamais… Oui, sûrement.

-Ma personnalité ? C’est facile : je dis jamais quand je vais mal, j’adore coudre et écrire. J’écris des poèmes, des textes… D’ailleurs viens, on va choisir les tissus !

Je me dirigeais vers une malle près de ma garde robe. Je l’ouvris grâce à mes pouvoirs, de façon à ce que je sois la seule à pouvoir y accéder. Nana ouvrit de grands yeux ébahis. Il y avait là des tissus d’orient, de la soie, du lin, du coton, des tonnes de couleurs,… elle n’avait que l’embarras du choix ! Pour la robe, ça sera de la soie et des voiles légers de mousseline dans des tons parmes, violets, bleus… oui, ça ira superbement bien avec sa fine silhouette, ses yeux et ses beaux cheveux blonds-roux… oui, vraiment.

-Il te faut au moins : une jupe, deux tuniques, une ample et une moulante, surtout la moulante vu que tu es toute mince et musclée, un pantalon ¾ une minijupe, un cache-cœur, une veste à capuche…

Je fis un petit inventaire de ce que je voulais lui coudre. J’avais tellement hâte de m’y mettre !!

_________________


"Combien de rencontres as-tu gâchées ces 3 dernières années parce que tu aimais avec un pied dans le passé et un pied dans le présent?
Parce que peu importe combien une chose nous blesse, parfois il nous est encore plus difficile de l'abandonner."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naya Loucille

avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: Petite nouvelle face à une habituée...[pv Ali]   Mer 11 Avr 2012 - 17:10

    -Mon lit est juste deux lits plus loin mais tu peux bien évidemment dormir à côté de moi, le lit entre nous deux est inoccupé depuis quelques semaines, Elisa étant…partie.

    Je ne relevai pas le ton suspicieux de sa dernière phrase, cherchant du regard le lit qu’elle me disait. Puis je le repérai, imaginant déjà la place que j’occuperai dans l’armoire commune. C’est-à-dire….Pas grand-chose, en fait. Je n’avais pas apporté grand-chose avec moi, convaincue que j’aurais tout ici. Et puis, je ne possédai pas vraiment beaucoup de choses, avec moi. Je n’avais même jamais eu de gsm ou de jeux électroniques : pas le temps et puis, au cirque, nous étions convaincus que ce n’était pas vraiment utile.
    J’avais donc apporté avec moi quelques habits normaux mais, quelque part caché, emporté un ou deux costumes de scènes, les plus magnifiques…Je décidai de les montrer plus tard à ma nouvelle amie, et écouta d’avantage ce qu’elle me disait :

    -Tu peux mettre tes vêtements dans l’armoire derrière ton nouveau lit, ça sera plus simple. Je vais t’aider à les déplacer, en plus comme ça je verrai ce dont tu risques d’avoir besoin pour te coudre des vêtements… Faudra qu’on choisisse ensemble les couleurs et les matières de tissus que tu aimes…

    J’hochai la tête, amusée à l’idée qu’Aliénore savait coudre. Je me demandai si ses mains étaient aussi habiles que celles de nos costumières. Et j’attendais déjà avec hâte le moment où elle m’allait me créer un habit ! Si c’était du genre de ce qu’elle portait à l’instant, j’en étais vraiment épatée.
    Nous transférâmes donc mes habits dans ma nouvelle garde-robe et le peu d’objets que j’avais emportés dans mon nouveau lit et sur ma table de nuit.
    Je rangeai la lettre que m’avais écrite Phil dans un tiroir, signée par tous mes compagnons, et le fermai à clé.
    C’est lorsque je m’assis sur mon lit en tailleur que mon amie me répondit enfin :

    -Mes goûts ? Mmmm… J’adore les livres de fantasy et historiques. J’aime beaucoup la variété française en musique et quelques chansons anglaises. Films ? C’est quoi, ça ?

    J’haussai alors les sourcils, surprise. D’accord, je ne connaissais pas les gsm’s et toutes les consoles de jeux mais…Les films, quand-même !
    Nous allions souvent au cinéma ou, quand nos affaires étaient bonnes, regardions la télévision dans un hôtel. Je me demandai alors si dans cet orphelinat il existait un endroit où trônait une tv, soudaine prise de panique. Ne croyez pas que je suis droguée de cela mais c’était pour moi un moyen de sortir du stress qu’engendrait mon métier, alors…Et puis, avions-nous droit à des sorties, parfois ?

    -Ma personnalité ? C’est facile : je dis jamais quand je vais mal, j’adore coudre et écrire. J’écris des poèmes, des textes… D’ailleurs viens, on va choisir les tissus !

    Je voulais lui demander de me montrer ses créations écrites et poétiques, mais elle m’entraîna à sa suite, heureuse de me faire découvrir ses trésors.
    Et moi, tout aussi amusée qu’elle, ne pouvait lui interdire ce bonheur. Je pouvais bien le lui demander plus tard ! Nous nous reverrions souvent, alors…

    Ali ouvrit alors un gros coffret, avec une sorte de magie. J’écarquillai les yeux, surprise. La magie, chez moi, n’était source que de bluffe ! Et ici…J’avais vraiment vu ce halo lumineux surgir de nulle part. Apprenait-on cela ici ? Ou avait-elle appris ailleurs ?
    J’oubliai cependant rapidement ma question. Devant moi se dressaient des milliers de tissus, de toutes les couleurs. Une farandole de broderies, textiles, étoffes en tout genre. Et les couleurs ! Il y en avait tellement, certaines même que je n’avais jamais vues !

    -Il te faut au moins : une jupe, deux tuniques, une ample et une moulante, surtout la moulante vu que tu es toute mince et musclée, un pantalon ¾ une minijupe, un cache-cœur, une veste à capuche…

    J’étais abasourdie. Ali aurait vraiment le temps de faire tout ça ? Et elle savait vraiment faire tout ça ??? Elle leva le visage vers moi, radieuse, et comme commentaire le plus utile de la terre, je lâchai un ‘ouaw’ émerveillée.
    Puis j’éclatai de rire, et prit un des tissus bleus qui avait tiré mon attention. Il était délicat, d’un bleu doux et accrocheur : qui donnait envie de regarder.
    Je connaissais les couleurs qui attiraient l’attention, qui donnaient aux hommes un appétit vorace. Etant artiste, je me devais bien cela.
    Je me tournai alors vers elle et lui dis :


    -Je verrai bien ça pour une tunique. Avec, si tu sais, des décorations en bleu plus foncé. Mais…


    Je me tu, cherchant mes mots. Je n’arrivai décidément pas à dissimuler ma surprise. Elle paraissait tellement douée !


    -Tu sais vraiment coudre tout ça ? Où est-ce que tu as appris ???


    Je me rassis sur mon lit, la fixant. Je savais que j’allais devoir me relever pour qu’elle prenne mes mensurations, mais j’étais encore trop étonnée pour qu’elle commence son chef-d’œuvre.
    Puis, observant les habits qui dépassaient de sa garde-robe, j’ajoutai, admirative :


    -Tu es vraiment douée…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénore Luneïrioma

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 19/12/2011
Age : 21
Localisation : La tête dans les étoiles et les pieds sur la lune...

MessageSujet: Re: Petite nouvelle face à une habituée...[pv Ali]   Mar 19 Juin 2012 - 13:50

Elle a prit une des étoffes dans la malle et m'a regardée avec des étoiles dans les yeux. Une étoffe bleue, légère et douce. Bien pour une jupe ou une robe.

-Je verrai bien ça pour une tunique. Avec, si tu sais, des décorations en bleu plus foncé. Mais…

Elle se tut, semblant chercher ses mots. Etrange impresssion de silence.


-Tu sais vraiment coudre tout ça ? Où est-ce que tu as appris ???


Je sourit discrètement. Je m'y attendais à cette question. Elle était choupi cette Naya... Elle s'était rassise sur son lit, comme abasourdie. Il faudrait pourtant qu'elle se relève si je voulais prendre ses mesures...


-Tu es vraiment douée…


Je rougis. On ne me l'avais jamais dit...

-Merci! Par contre, ce tissus n'est pas approprié à un haut, il est trop léger... Il ne tiendra pas en place et tu risque de te retrouver sans haut avant la fin de la journée et ce n'est pas vraiment un bon plan... il est plus approprié à une jupe ou à une robe. A moins que je le couse sur un plus résistant et...oui, ça pourrait faire l'affaire!

Je lui souris et tirais un tissu du même bleu mais moins léger ainsi qu'un bleu un peu plus foncé.

-Ca te conviendrait?? Et j'ai appris dans la rue, vu qu'on avait pas l'argent pour s'acheter des vêtements... Ca doit être inné. Et oui je sais coudre tout ça! J'aime bien faire celà... Alors, tu en penses quoi des couleurs?! Et pour la veste à capuche, j'ai du cuire souple foncé, pour quand tu voudras te promener sans être vue! Ca te dit??

Je sautillais partout, pressée de me mettre à l'ouvrage. Je la relevais, sortit un mètre de ma manche et commençais à prendre ses mensurations.

_________________


"Combien de rencontres as-tu gâchées ces 3 dernières années parce que tu aimais avec un pied dans le passé et un pied dans le présent?
Parce que peu importe combien une chose nous blesse, parfois il nous est encore plus difficile de l'abandonner."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naya Loucille

avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: Petite nouvelle face à une habituée...[pv Ali]   Jeu 21 Juin 2012 - 8:08

    -Merci! Par contre, ce tissu n'est pas approprié à un haut, il est trop léger... Il ne tiendra pas en place et tu risque de te retrouver sans haut avant la fin de la journée et ce n'est pas vraiment un bon plan... il est plus approprié à une jupe ou à une robe. A moins que je le couse sur un plus résistant et... oui, ça pourrait faire l'affaire!

    Nous nous sourîmes… J’espérais bien, qu’elle pourrait me coudre tout de même une tunique avec ce tissu ! J’avais complètement flashé dessus…
    Me retrouver sans haut ? Je suis sûre que ça ferait plaisir à beaucoup de personnes de la gente masculine…Et pourquoi pas, de la féminine aussi. Je pouffai toute seule puis me mordis la lèvre pour ne pas qu’Ali me remarque : je ne tenais pas vraiment à expliquer le fond de ma pensée !!
    Justement, elle venait de tirer deux tissus bleus, l’un étant plus foncé que l’autre. Je penchai la tête sur le côté, signe que je me posai des questions…

    -Ca te conviendrait?? Et j'ai appris dans la rue, vu qu'on avait pas l'argent pour s'acheter des vêtements... Ca doit être inné. Et oui je sais coudre tout ça! J'aime bien faire cela... Alors, tu en penses quoi des couleurs?! Et pour la veste à capuche, j'ai du cuire souple foncé, pour quand tu voudras te promener sans être vue! Ca te dit??

    Dans la rue! Pour ne pas l’ennuyer, je ne lui posai pas d’autres questions…Mais bon. Moi qui avais imaginé un atelier de couture ou un quelconque professeur ! Dommage. Enfin, le résultat était le même : elle confectionnait admirablement bien des vêtements. Alors, dans la rue ou non, on s’en fichait pas mal finalement !
    Aliénore commença à trépigner d’impatience… Elle se mit à sauter dans tous les sens, à me tirer le bras pour me lever. Puis elle me prit mes mensurations, en tendant ou abaissant les bras, en me faisant tourner…
    Nous riions comme deux petites folles jusqu’à ce qu’une autre fille fit une entrée fracassante dans la chambre.
    A sa vue, tous les bavardes s’estompèrent. Elle était très grande mais surtout très musclée. Si je devais la décrire en un mot, en fait, se serait ‘impressionnante’.
    Dans tous les cas, elle n’avait pas l’air d’une gentille ! Beaucoup de filles se mirent à baisser la tête, mais moi je soutins son regard.
    J’ignorai quelle était la réaction d’Ali, puisqu’elle était derrière moi. Mais j’espérai franchement qu’elle serait prête à une offensive, vu le regard noir que la fille nous lançait…

    -Quoi ? Qu’ess’t’as à m’regarder comm’ ça ? T’veux ma photo, c’est ça ?

    Elle sépara rapidement les quelques mètres qui nous séparaient et me souleva de terre, m’agrippant le col.
    Et moi, je me mis à hurler de frayeur, essayant en vain de me débattre. Je criai à l’intention d’Aliénore, ne sachant encore comment me défendre…

    -Ali ! Au secours ! Elle est timbrée !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénore Luneïrioma

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 19/12/2011
Age : 21
Localisation : La tête dans les étoiles et les pieds sur la lune...

MessageSujet: Re: Petite nouvelle face à une habituée...[pv Ali]   Sam 13 Oct 2012 - 20:42

Nous riions comme deux enfants. La prudence m’avait abandonnée pendant plusieurs minutes en compagnie de Naya. Ne jamais rire à l’orphelinat. Quelle idée de me départir de cette façade, même pour quelques instants fugitifs ?? Quelle influence avait donc cette petite nouvelle sur moi pour me faire perdre mes repères et mes trucs et astuces pour passer comme discrète ou invisible ? Il faudra que je fasse plus attention… Toujours que, sur le moment même, ces pensées ne me traversèrent absolument pas, ni même ne m’effleurèrent. Toute à ma joie de partager avec cette jeune femme, j’en oubliai tous mes principes élémentaires.

C’est à ce moment qu’une jeune fille que je ne connaissais ni d’Adam ni d’Eve pour ainsi dire entra dans la pièce. Sans lui prêter grande attention, je me détournais pour prendre une épingle et appliquer un premier pli sur le haut que je confectionnerai à Naya. Je me rendis compte en relevant légèrement les yeux de mon ouvrage que les autres jeunes filles présentes dans le dortoir baissaient les yeux et détournaient la tête de la nouvelle venue. Une alarme se déclencha dans ma tête. Elle ne pouvait être innocente pour que toutes montrent de la peur ainsi à son approche. Je notais cela dans mon blog notes interne. Je ne pensais pas que Naya ferait la bêtise de réagir différemment des autres filles présentes. Cependant, j’aurai dû m’en douter. Elle était nouvelle, elle ne connaissait pas les codes ni la façon de réagir quand tous autour d’elle réagissaient d’une façon prédéfinie.

C’est donc sans réelle surprise que j’entendis la voix de la nouvelle venue :

-Quoi ? Qu’ess’t’as à m’regarder comm’ ça ? T’veux ma photo, c’est ça ?

Et celle de Naya répondant, paniquée, surprise et un brin catastrophée :

-Ali ! Au secours ! Elle est timbrée !

Je me retournais lentement vers mon amie tout en dégainant une de mes lames accrochées à ma ceinture. Elle capta la lumière, jetant un reflet métallisé, argent, sur le sol et les murs. La fille qui était rentrée avait comblé la distance les séparant et l’avait soulevée du sol en la tenant par le col. Les pieds de Naya s’agitaient dans le vide, elle avait agrippé le bras qui la tenait sans arriver à s’en défaire. L’autre s’apprêtait à lui coller une claque monumentale.

Je regardai autour de nous. Personne ne tentait d’intervenir, ni même semblait y songer. Elles s’étaient toutes timidement détournées, indifférentes ou trop peureuses pour se bouger. D’un autre côté, elles se réjouissaient peut-être que ça ne tombe pas sur elles cette fois-ci… Je me décidai à intervenir.

-Lâche-la.

Elle tourna son regard vers moi et planta ses yeux vairons dans les miens. Ils étaient emplis de méchanceté, ils étaient malsains. Un sourire torve tordit ses lèvres. Elle leva plus haut le bras qui frapperait ma nouvelle amie. Je soutins son regard.

-Tu vois bien qu’elle ne sait pas se défendre. Ce ne serait pas une victoire. Les filles assistant à ça te mépriseront. T’en prendre à des filles qui ne savent même pas tenir une arme… Quelle déchéance ! Franchement…Tu ne mériterais même pas un regard ! Tellement lâche…

Les yeux de la fille étincelèrent sous les insultes et le mépris feint perçant dans ma voix. Je fis mine d’inspecter mes ongles et de les limer avec ma dague. Je sentis qu’elle était sur le point de lâcher Naya pour s’élancer sur moi. Je lâchais un dernier mot, tel le dernier coup de poignard.

-Pitoyable.

Et je lui tournais le dos, faisant mine de retourner à mes occupations. J’entendis le bruit d’un corps heurter le sol, suivit d’un gémissement à peine étouffé. Naya venait d’être violemment jetée à terre par l’agresseure. Je me retournais vers celle qui marchait à présent vers moi, ma lame tendue en une garde parfaite. Genoux légèrement fléchis, lame tendue fermement, bras gauche ramené à hauteur du ventre, tête haute et droite, yeux fixés, ne voyant rien et voyant tout. Je l’attendais.

(A toi de voir si je m’en sors ou non Wink et encore désolée du temps mis à répondre, je m'y remets un peu plus sérieusement Smile)

_________________


"Combien de rencontres as-tu gâchées ces 3 dernières années parce que tu aimais avec un pied dans le passé et un pied dans le présent?
Parce que peu importe combien une chose nous blesse, parfois il nous est encore plus difficile de l'abandonner."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naya Loucille

avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: Petite nouvelle face à une habituée...[pv Ali]   Lun 22 Oct 2012 - 20:29

    Combien de temps au juste pourrais-je tenir avant de succomber ? Avant que l’obscurité s’empare de moi, se fonde dans mes veines jusqu’à les obstruer ? Avant que les voix autour de moi s’estompent complètement, pour ne plus exister ?
    Combien de temps ais-je encore devant moi, avant de mourir ?

    C’est une sensation tellement étrange, de se sentir vulnérable comme ça. De savoir qu’il suffit d’une pression plus forte du doigt pour s’envoler vers l’au-delà…
    Si j’étais plus courageuse et surtout plus téméraire, et que les techniques de combats n’avaient plus aucun secret pour moi, je jure que je ferais payer son affront à la garce. Je ne la tuerais pas, non. Je ne m’abaisserais pas à ce niveau.
    Je lui ferais juste savoir à quel point je ne suis pas contente. Et puis, elle me laisserait tranquille à jamais…Et me vouerait un culte à vie, qui sait ?

    Bref, c’est dans un ultime effort –et même dans un effort ultime- que je pus garder les yeux assez longtemps ouverts pour voir qu’Aliénore me portait secours.
    Je voulus la remercier, mais un seul un son rauque sortit de ma bouche, effrayant. Je me mis à paniquer toute seule et mon Ennemie Attitrée raffermit sa prise autour de mon cou.

    Et tandis qu’elles discutaient à deux gaiement sur moi, pour savoir si oui ou non je me prendrai le fameux coup en plein dans la face, je vis des papillons de toutes les couleurs se former devant mes yeux. (oooh, arc-en-ciel !)
    Mes oreilles se mirent à bourdonner (oooh, abeiiiilles !) et le monde se mit à tourner autour de moi. (oooh, tourbillooon ! Bah dit donc, réunion de la nature aujourd’hui! XD).

    Je ne pus distinguer vraiment des mots à travers les phrases que proférait Ali, toute étourdie que j’étais, mais l’air carnassier de mon adversaire ne m’échappa pas. Je voulus avertir mon amie qu’il fallait qu’elle fuit, ou qu’elle se décide enfin à agir, mais déjà elle se retournait. Ah… ?
    Heuu… ? Pardon ?
    Elle se retournait ? Comment ça ? Vous voulez-dire se retourner retourner… ? Ah bah ça alors ! Elle me laisse en plan, comme ça maintenant ?
    Et moi qui pensais qu’elle faisait un acte héroïque, de bravoure simple et dur ! Je m’étais même préparée mentalement à un long discours de remerciement ! (oui, en si peu de temps. Et alors ?!)

    Mais tout autant frustrée que j’étais, mon Ennemie ne sembla pas vouloir en terminer avec moi, pour me faire ainsi mourir plus ou moins dignement.
    Elle se contenta de me lâcher brutalement à terre – en fait, jeter aurait été plus juste – et je tombait délicatement comme une poupée de chiffon au sol. (ok, j’ai pas envie de dire ‘je m’étalais comme une grosse clampine sur le sol’. Ca fait moins classe. Fouala.)

    Un son d’agonie sortit de ma bouche et pendant de longues minutes, je me demandais si j’étais morte ou non et , paradoxalement, comment un simple sol pouvait être autant confortable.
    C’est tout juste si je ne remarquais pas les bruits de combat près de moi. En fait, pour dire la vérité, je me relevais après ce qui me semblait une éternité et regardais l’air hagard autour de moi, à me demander ce que je faisais au juste dans ce dortoir.

    Puis lorsque mes souvenirs voulurent enfin par je ne sais quel miracle se remettrent en place, je poussai un cri de terreur et tentai de me relever, pour prêter main forte à mon amie – oui, finalement c’est mon amie. Puisqu’elle semble actuellement en train de se battre pour ma cause, je la considère comme tel. Finalement, mon discours n’aura pas servi à rien.
    Bref, je tentai donc de me relever mais au lieu de prendre appui comme je l’espérai à un bureau, je me retrouvai la main dans le vide, en déséquilibre total, à essayer de me raccroche à quelque-chose.
    Et finalement, je ne trouvai rien de mieux qu’un rideau, le déchirant ainsi totalement à mon passage.
    Si quelqu’un le demande, c’est une meute enragée de chiens qui a fait ça. Si, si… !

    -Bouaah…j’arrive, Ali !

    Je me relevai une seconde fois, plus shootée que jamais – franchement, c’est vraiment pas bon pour moi qu’on m’étrangle comme ça – et m’approchai de mon amie.
    Je fis deux pas avant de déposer ma main sur son épaule, mettant plus tout mon poids sur elle qu’autre chose, et lui souris bêtement avant de déclarer :

    -N’aie crainte, les renforts sont là !

    …Avant de me rendre compte que, finalement, le super renfort que j’aurais pu lui apporter ne lui sert strictement à rien.
    Hé oui. Pendant que je me débattais avec ma léthargie, à gazouiller bêtement comme un bébé, Madame Mon Amie a foutue une sacrée raclée à mes assaillantes. Rien que ça.

    -Ah. Heu…Les renforts s’en vont alors, je suppose…

    Je ris maladroitement puis enserra son autre épaule de ma main encore libre. Je lui déposai un énorme bisou sur la joue, et chuchota, confuse :

    -Sérieusement…merci, Ali. Je ne serais jamais arriver à…

    …A… ? Les mots me restèrent en bouche. Tout simplement parce-que, pour je ne sais quelle raison, je me retrouvai face contre terre, complètement assommée.
    N’allez pas croire que nos ennemies ne se soient réveillées d’un coup et m’aurais régler mon compte mine de rien. Non, Aliénore s’est suffisamment chargée d’elles pour qu’elles ne puissent pas sortir du lit avant un moment.
    Non, non….C’est juste que, finalement, je n’étais pas aussi forte que je le pensais. Et, faute d’acte héroïque à conter, je soulignerai simplement la faiblesse de l’homme à certains moments….
    Ah ça…! Je me suis évanouie. Aussi bêtement que cela.


    [Ok, Ok…Ca n’a ni queue ni tête XD mais je trouvais ça drôle !….approximativement XD ! Bref, tu peux écrire la suite quand je me réveille…Je te ferais un vrai remerciement ! On peut même aller en classe ? Je sais pas, tu trouveras bien ! Sinon, demande-moi !]


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite nouvelle face à une habituée...[pv Ali]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite nouvelle face à une habituée...[pv Ali]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite nouvelle...
» Petite nouvelle du Renard
» la petite nouvelle : Nouvelle Lune :3
» Junkie-Coffee Une Petite Nouvelle
» Petite nouvelle de flori

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
angels-earth :: Internat :: tour Sud-
Sauter vers: