angels-earth

Cette guerre sera la dernière, celle dont l'issue sauvera ou condamnera la terre. Ce sera votre guerre, celle pour laquelle vous êtes formés. La tienne Invité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand la 'chance tourne'...(pv Directrice Naya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naya Loucille

avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 21

MessageSujet: Quand la 'chance tourne'...(pv Directrice Naya)   Dim 15 Jan 2012 - 12:20

    -Hey…Lâche-moi un peu…

    -Te lâcher ? Je n’ai rien fait. Et puis, je ne te connais pas. Laisse-moi.


    J’essayai de me dégager. Mais il tenait mon bras. Fermement. Trop fermement. Je crevais de mal. Et je ne pus retenir le petit cri qui sorti de ma bouche. Aliénore m’avait dit de faire gaffe en rentrant dans une pièce. J’aurais du croire à son avertissement. Maintenant, j’étais entourée de quatre grands gaillards, à l’esprit peu prévenant…

    -Tu m’as regardée trop longtemps à mon goût…On va être obligée de régler ton compte. Mais bon, d’abord, faut bien profiter de ce que le ciel nous offre, non ?

    Il regarda un de ses amis. Son œil brillait d’une perversité non-contrôler. L’autre se mit à rire, bientôt suivit de ses trois compagnons.
    Je venais tout juste d’arriver dans cette foutue école.
    Et j’avais déjà pleins de problèmes. J’allais me faire violer, là, devant pleins de gens. Qui affichaient des sourires plus horribles les uns que les autres. La vérité, c’est qu’ils n’en ont rien à foutre.

    -Laisse-moi, bordel ! Laisse-moi tranquille ! dis-je, en essayant tant bien que mal de me sortir de se pétrin.

    Mais je n’y arrivais pas. J’étais trop faible pour eux. Ils étaient trop forts pour moi. J’étais en pleine situation de faiblesse. Et je ne savais pas quoi faire. Si seulement…si seulement Aliénore était là. Elle m’aurait protégée, j’en suis sure.
    Mais elle n’était pas là.

    -Oooh, on se calme là, petite peste…On va faire joujou avec toi, tu vas te laisser faire sinon on te ruine de coups, compris ?

    -NON !
    hurlais-je.

    Et je lui flanquai un énorme coup dans l’entrejambe. Je ne sais peut-être pas me battre, mais je ne suis pas assez idiote pour ne pas savoir où faire mal. Il se pliait en deux. Il voulait dire quelque-chose, et c’était hilarant, car il n’y arrivait pas. Je goûtai à cette petite victoire, mais pas pour longtemps.
    Les trois garçons me fusillaient du regard. Ainsi que chaque personne présente dans la pièce. Il fallait déguerpir.
    Et vite.
    Je me ruais dès lors vers la sortie, et pris la première porte qui s’offrait à moi. Je m’enfermai à double tour.
    Et telle ne fut pas ma surprise lorsque j’entendis une voix féminine me dire quelque-chose. J’avais pensé être seule. Enfin. Une fille ne peut rien me faire, n’est-ce pas ?
    Je levai le regard vers la porte fermée, et remarquait un ‘ecirtcerid’ écrit dessus. J’haussais un sourcil, sans comprendre.

    -Je l’ai échappé belle ! souriais-je.

    Je me retournai alors, et vit une dame devant moi. Une adulte. Assez jeune, assez jolie. En fait, la pièce où je me trouvais ressemblait à un bureau.
    Mon sang ne fit qu’un tour. ‘ecirtcerid’…bien sur que non. ‘Directrice’.
    Hé bien dis donc.
    On pouvait dire que j’avais de la chance, ce matin.


    HS: désolée, pas trop d'idées --"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directrice Naya
Admin
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand la 'chance tourne'...(pv Directrice Naya)   Lun 16 Jan 2012 - 17:15

Ce matin, j'avais donné une réunion avec le corps enseignement. Je détestais ce genre de réunion. On y parlait, enfin, rectification, je parlais de l'actualité politique et géographique. Les profs n'étant que rarement autorisé à sortir, de toute manière, ils n'en ont souvent pas l'envie, j'étais obligée, une fois toutes les deux semaines, de décortiquer actes après actes, et de prévoir conséquences court et long terme pour ces enseignements qui devenait chaque jours plus vieux et beaucoup clairvoyant. C'est vrai, y en a deux ou trois qui sont intelligent, avec lequel je débat, mais aucun n'est assez objectif pour résumer la matière scolaire.

Toute la matinée, j'avais usé des dernières onces de courage qu'ils me restaient pour ne pas embrocher le prof de lutte avec celui d'histoire, qui se plaignaient tous les deux de ne pas être intéressée par le sujet de la réunion. Ou alors, la petite blonde qui pleure pour un rien quand j'ai répondu à une énième de ces questions stupides par : "Non ! Enlisa, si l'armée du comte Ron Burich était passée par le col de ksandir, elle aurait été exterminée par l'armée de faeris qui l'attendais à la sortie de la gorge." comme si c'était une évidence simple (ce qui l'étais).

À midi, ni tenant plus, après quelques coup distribué et un début de bagarre général éteints (le prof de politique faeris accusait celui de socio aequis de ne pas être partial dans ses cours avait brulés les sourcils de ce dernier) j'ai cloturé la réunion et je me suis précipité dans mon bureau, en envoyant un petit nouveau en colle pour m'avoir bousculé.

J'étais déjà d'humeur massacrante quand du bruit s'était fait entendre dans le couloir. Pourtant, quand j'ai vu cette petite entré dans mon bureau, j'ai été plus surprise qu'autre chose. Elle ne ressemblait guère à ces ados pubères qui rentrait parfois dans son bureau pour voler certaines choses. elle semblait plutôt soulagée. Peut-être fuyait telle quelqu'un. Elle resta face à la porte. Je ne le voyais pas, et j'avais tout d'un coup une furieuse envie de voir son visage, afin de connaître le nom de l’impertinente.


Mademoiselle... Loucille. Puis-je savoir ce que vous faîtes dans mon bureau ?

je regardai rapidement la pendule. Deux heures. Piles. Ma colère s'apaisait enfin. Enfin ! Alors, peut-être, aurais-je le courage de m'amuser un peu.

-D'ailleurs, c'est l'heure du thé, pourquoi ne pas le prendre avec moi et me raconter votre histoire vous-même ?

Je m'étais dirigé vers l'armoire pour en sortir un service en porcelaine sertie de feuille d'or. Puis, je m'étais assise dans un des fauteuils, faisant comprendre à la petite, par un signe de la main, qu'elle pouvait s'asseoir sur le fauteuil en face. Je lui sourit. Le jeu avait commencé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angels-earth.forumgratuit.be
Naya Loucille

avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: Quand la 'chance tourne'...(pv Directrice Naya)   Mer 1 Fév 2012 - 19:10

    -Mademoiselle... Loucille. Puis-je savoir ce que vous faîtes dans mon bureau ?

    Je regardai à nouveau en direction de la directrice. Sa voix était froide, peu invitante à la causette…
    Mais dans quel pétrin je me fourrais, cette fois ??
    Elle reprit la parole, mais son ton s’adoucit quelque peu :

    -D'ailleurs, c'est l'heure du thé, pourquoi ne pas le prendre avec moi et me raconter votre histoire vous-même ?

    Elle s’installa derrière son bureau, y fit un peu de place (toute cette paperasse ! Inimaginable !) et m’indiqua d’un signe de la main que je pouvais m’asseoir. Après tout, je n’avais pas trop le choix…
    Je m’exécuta donc, sans rien dire, et l’observa. Je ne savais pas par quoi commencer…Ni si je devais mentir, ou dire la vérité.
    Finalement, j’obtins pour la deuxième option :

    -Bonjour heu…Madame. Je…J’étais en train d’échapper à une bande de garçon qui…qui voulait…heumm..Comment dire ? Bon. Qui ne voulait pas simplement me faire un câlin.

    Je la regarda, insistante. Si elle ne voyait pas ce que je voulais dire, elle n’était pas humaine…
    Je continuai donc :

    -J’ai donc fuit dès que j’ai pu…Et suis entrée dans la première porte que j’ai vue, qui se trouvait être la votre…Désolée si cela vous importune, je ne le voulais guère…


    Je me mordais les lèvres. Le ton que j'utilisais pour lui parler me rappelait vachement les conversations que j’avais eue avec Jefferson. Ca délirait n’importe comment…Au final, on se grattait la tête avec le petit doigt levé, et c’était juste énorme.
    J’éclatai de rire. Ce genre de fou-rire que tu peux pas contenir. Qui te fait rire pendant une heure, et qu’après tu ne comprends plus pourquoi tu riais…Ce genre de fou-rire qui arrivait au mauvais moment.
    La directrice me regardait, impassible, le visage plus que sérieux. Et ça me fit redoubler mon fou-rire. Elle toussa alors bruyamment, alors, me séchant mes larmes de joies, je m’excusai, en effectuant une petite courbette :

    -Pardonnez-moi…je repensais à quelque-chose…

    Je versai mon thé, et but une tasse, l’œil encore rieur. Puis je m’étranglai lorsque je vis qu’elle, elle ne trouvait pas ça drôle.
    Pas du tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directrice Naya
Admin
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand la 'chance tourne'...(pv Directrice Naya)   Dim 5 Fév 2012 - 10:56

Elle s'assit. C'est vrai, je ne lui laissais pas beaucoup le choix, mais moi, dans sa situation je serais restée debout pour trouver un moyen subtil de me libéré de cette situation atroce autre que courir jusqu'à la porte en criant des excuses. Mais Naya s'assit. Gentillement comme je lui avait demandé. Ces gamins sont parfois si faible..

-Bonjour heu…Madame. Je…J’étais en train d’échapper à une bande de garçon qui…qui voulait…heumm..Comment dire ? Bon. Qui ne voulait pas simplement me faire un câlin. J’ai donc fuit dès que j’ai pu…Et suis entrée dans la première porte que j’ai vue, qui se trouvait être la votre…Désolée si cela vous importune, je ne le voulais
guère…


Elle disait cela avec le ton qu'on utilise pour les futilités. Et cela m'exaspérait. De un, elle débarquait dans mon bureau, siège inviolable de cette école, et de deux, elle me parlait sur un ton hautement déplaisant. Sur ça, j'aurais pu encore passer. ce n'était tout de même pas pire que les réunions avec les profs. Mais la petite éclata d'un fou rire. Mon seul avis : cette fille était folle. L'instant d'avant, elle s'excusait, même si c'était fait de manière bien piètre, mais l'instant d'après elle partait d'un rire tonitruant qui, malgré ma passivité de visage ne fit que redoubler.

En fait, j'avais juste l'impression que cette fillette se moquait de moi. Et je détestait cela. Je la laissais quelques minutes encore dans son délire, avant de tousser bruyamment, moyen le plus efficace pour faire taire quelqu'un en un minimum de mots.

Et quand elle se rendis enfin compte de la situation, elle se leva, effectua une petite courbette tout en s'excusant.

-Pardonnez-moi…je repensais à quelque-chose…

À oui...? Oh, par cette simple phrase, le garnement avait titillé ma curiosité. Pourtant, étant la directrice, je ne pouvais passer outre un écart de conduite si grand. Je me levai à mon tour, avec la tasse toujours dans la main gauche. Je m'approchais délicatement de Naya. Elle avait peut, elle tremblait, mais ces sursauts s’arrêtent quand je viens prendre son menton entre mes doigts et que je la forçais délicatement à lever les yeux. Je donnerais cher, parfois, pour savoir ce que pense mes élèves dans ce genre de situation. Je voulais lui faire peur, pour avoir osé pénétrer mon bureau. Je voulais lui faire mal pour avoir osé se comporter avec tant d'insolence. Je voulais la faire parler pour savoir de quoi elle parlait, quand elle disait repenser à certaines choses.

-Savez-vous, mademoiselle, que d'autre ont été punis pour moins que ça. Je dirais alors que, si loin que vous êtes aller dans l'insolence, vous devriez obtenir châtiment égal.

Je laissais quelques minutes passer. J'entendais à ma droite le tic tac mécanique d'une vieille horloge hideuse que je me refusais à jeter. Allez savoir pourquoi. Aucune de nous deux ne bougeais. moi ça me dérangeais pas. Je me demandais juste pourquoi elle ne partait pas en courant.

Et quand sept minutes se sont écoulées, pas une de plus pas une de moins, je lève ma main gauche, et fracasse la tasse contre la joue de la jeune fille. Celle-ci roule à terre, la joue en sang, et reste quelques secondes couchés autours des parchemins qu'elle a emportés dans sa chute.

Je m'assied le temps que, au moins, elle s'assit. Et quand elle a l'air consciente, je lui ordonne d'un ton froid et implacable :

-Maintenant, veuillez retourner vous asseoir à votre place et me raconté ce qui était si drôle il y a quelques instant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angels-earth.forumgratuit.be
Naya Loucille

avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: Quand la 'chance tourne'...(pv Directrice Naya)   Sam 11 Fév 2012 - 12:27

    La directrice se rapprocha de moi, l’air menaçante. Je ne sus retenir les tremblements qui parcouraient mon corps, tant j’avais peur qu’elle me fasse quelque-chose de mal…Mais lorsqu’elle me prit le menton d’une extrême douceur, pour m’obliger à la regarder dans les yeux…je me calmai.
    Je ne saurais dire pourquoi, mais je me sentais rassurée. Elle ne me ferait jamais rien. C’était une directrice, après tout ! Elle n’avait pas le droit de me frapper !
    Sa voix se fit alors à nouveau retentir dans la pièce, cinglante :

    -Savez-vous, mademoiselle, que d'autre ont été punis pour moins que ça. Je dirais alors que, si loin que vous êtes aller dans l'insolence, vous devriez obtenir châtiment égal.

    Puis elle se tut. Je n’osais bouger ou dire mots. Ainsi, je m’étais trompée. Soit. Ca arrivait à tout le monde.
    Mais j’aurais donné cher pour ne pas m’être trompée là dessus. Elle allait donc me punir. D’une quelconque façon. Il fallait simplement espérer qu’elle punissait ses élèves avec des lignes à recopier. A la limite une gifle, mais ce n’était pas très grave. La joue rouge, une douleur passagère puis c’était fini.
    Alors j’attendais. Car de toutes manières, même si je m’enfuyais, je ne pourrais pas l’éviter à jamais. Elle finirait par me retrouver dans les couloirs. Enfin, si je partais de l’école, ce serait plus radical. Mais les gens que vous fuyez finissent toujours par vous tomber dessus…Et puis je ne sais pas où est passé la troupe. Je serais donc condamnée à errer dans les rues, et je n’avais pas très…envie.
    Le temps me semblait si long…et puis la Directrice esquissa un geste. Elle leva sa tasse de thé encore chaude, et la fracassa sur ma joue. La douleur vive me fit tomber à terre, et je versai même quelques larmes.
    Pendant quelques instants, je me tins la joue, incapable de bouger. Du sang coulait sur ma main, abondant, et je ne savais l’arrêter…J’étais prise de panique. Littéralement. J’avais pensé être saine et sauve en entrant dans ce bureau, et bien, je me trouvais en réalité en compagnie d’une folle-cinglée.

    -Maintenant, veuillez retourner vous asseoir à votre place et me raconté ce qui était si drôle il y a quelques instant.

    Lorsque la douleur s’apaisa, je me relevai, et m’assis lourdement sur ma chaise. Je n’osais plus rien dire. Je ne savais comment je devais lui parler, maintenant. Je n’avais plus envie de rire, plus envie de la regarder ou de lui parler. J’avais juste envie de m’enfuir.
    Mais je devais lui faire face, pour espérer qu’elle me libère au plus vite. Je me rendrais ensuite à l’infirmerie et je pourrais pleurer ou hurler comme je le voulais. Si Phil savait ce que je devais subir…Je suis certaine qu’il viendrait me sauver, tel un super-héros.
    Je relevai alors la tête, et répondit d’une voix étranglée :

    -Je…je repensais à…à des délires que…que j’avais eu avec…

    Ma voix se perdit. Je n’arrivais plus à parler car la douleur revenait…Je me tins la joue et vit le regard effrayant de la directrice. Si je ne continuai pas mon explication, j’allais le regretter. Alors, avalant ma salive, je repris, d’une voix plus sure :

    -Avec Jefferson, un ami à moi…Ils nous arrivaient de nous prendre pour des comtes ou je ne sais quoi, et on parlait d’une manière assez spéciale, comme je vous ai parler…A la fin ça partait n’importe comment, et nous ne savions plus retenir notre fou-rire.

    Je me tus. La directrice me regardait toujours, semblant attendre une suite. Et pour lui montrer que j’avais bel et bien fini, je déclarai un simple :

    -Voilà.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directrice Naya
Admin
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand la 'chance tourne'...(pv Directrice Naya)   Jeu 16 Fév 2012 - 19:41

--Je…je repensais à…à des délires que…que j’avais eu avec… Avec Jefferson, un ami à moi…Ils nous arrivaient de nous prendre pour des comtes ou je ne sais quoi, et on parlait d’une manière assez spéciale, comme je vous ai parler…A la fin ça partait n’importe comment, et nous ne savions plus retenir notre fou-rire. Voilà.

Je ne savais pas ce que je devais faire. Enfin, si, peut-être. Mais ne l'avais-je pas déjà punie pour son insolence ? Je ne savais pas si je devais prendre le parti de rire, pour ensuite me refroidir d'un coup, glaciale dans mon comportement, ou si je devais hurler sur cette pauvresse qui ne connaissais pas son rang. Des comtes...? Mon dieu ! On aura tout vu !

-Jefferson... Evans, non...?

Je n'obtins pas de réponse, ou peut-être fut-elle prononcée si misérablement que je ne l'ai pas entendue. De toute manière, je me levai. J'avais encore du thé dans la théière mais plus de tasse pour le boire. Et il serait dommage de gâcher du thé. Et comme les paquets de cookies étaient tout près, je suis prise d'un élan insensé de maternité, ce qui arrivait à peu près à chaque fois que je frappais un de mes élèves. D'ailleurs, il faudrait que j'en rachète, des cookies, ma réserve était presque vide.

Je revins, vaisselle et biscuit dans une main, balai dans l'autre, vers la petite qui n'avait ni bougé ni osé ne serait-ce que prononcé un mot depuis notre... petite différent. Et dans une totale opposition avec ma réaction d'il y a cinq minutes, je lui tendis la boîte tout en m'asseyant et souriant. Bon, en tout cas j'essayais de sourire. ici, ce n'était point d'une importance crucial alors à quoi bon se forcer pour un truc qu'on aime pas ?

-Alors voilà, Mlle Naya Loucille, vous allez boire votre thé, prendre un ou deux cookies, me balayez les débris et puis vous pourrez partir. Et que cela vous serve de leçon. ah, et puis, j'allais oublié, je vais vous faire interdire l'infirmerie pour aujourd'hui, ça vous endurciras un peu.

Je me renfonçai dans mon fauteuil, buvant mon thé d'une manière très digne. Fallait-il seulement attendre maintenant qu'elle finisse pour sortir, et je pourrais tranquillement me prélasser dans mon bureau, loin des réunions assommantes et les élèves insolents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angels-earth.forumgratuit.be
Naya Loucille

avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: Quand la 'chance tourne'...(pv Directrice Naya)   Lun 20 Fév 2012 - 8:54

    -Jefferson... Evans, non...?

    Je murmurai un très faible ‘oui’. Si petit que, à mon avis, seules les fourmis ou autres espèces minuscules auraient pu l’entendre. Et encore.
    Elle ne répondit rien. Le silence faisait place, à nouveau. Je sentais le sang de ma joue faire des petites gouttelettes sur ma cuisse, mais je n’osais rien dire. La douleur n’était plus là. Je sentais juste se filet chaud descendre le long de ma joue, et je voulais me soigner.
    Mais elle ne me laisserait pas partir. Sûrement pas avant d’en avoir fini avec moi, en tout cas.
    La Directrice, justement, se leva. Je ne la regardai pas, toujours ma tête baissée, et je me demandai si elle était partie pour longtemps. Je pouvais alors espérer de fuir…Mais non. Je l’avais déjà dit, déjà pensé. Elle me retrouverait, et ça ferait mal…
    Je pouvais du moins espérer pouvoir aller jusqu’à l’évier posté au coin de la pièce, et passer de l’eau sur ma blessure. J’allais me lever, d’ailleurs…Mais elle revint, et je me rassis en vitesse, sans qu’elle ne remarque rien.
    Elle déclara alors :

    -Alors voilà, Mlle Naya Loucille, vous allez boire votre thé, prendre un ou deux cookies, me balayez les débris et puis vous pourrez partir. Et que cela vous serve de leçon.

    S’il n’y avait que ça…Je ne dirai plus rien de travers en sa présence. Plus jamais. Oh, ça non !
    Je ne voulais pas avoir une nouvelle blessure. Une me suffisait amplement…Je ferai donc ce qu’elle m’a demandée, même si je n’avais pas du tout faim, et puis je sortirai et courrai jusqu’à l’infirmerie…
    Mais la directrice avait décidé de briser tous mes espoirs car elle poursuivit, un brin de cruauté dans la voix :

    -Ah, et puis, j'allais oublié, je vais vous faire interdire l'infirmerie pour aujourd'hui, ça vous endurciras un peu.

    Je serrai mon poing. Ainsi, elle voulait m’interdire l’infirmerie ? Mais il y avait toujours moyen de se soigner autrement, non ? Je pense que j’ai deux trois affaires de soin dans mon sac. Je pense, seulement. Nous n’étions pas riche, dans notre famille. Je…
    Ca fit tilt dans ma tête. Mon temps de réaction avait le droit d’être légendaire. Mais…la directrice connaissait Jefferson. Elle avait mentionné son prénom et son nom. Ca voulait dire qu’il avait aussi eu affaire à elle, ou du moins, qu’il était inscrit ici. Je relevai alors vivement mon visage vers la dirlo, et lui demandai, d’une voix plutôt assurée :

    -Vous avez dit…Enfin, vous connaissez Jefferson ? Il est ici ? Dans cette école ?

    Je ne pouvais réprimer ma joie. Je l’adorais tellement, Jefferson ! Nous étions de grands amis. Et le savoir ici me remplirait de bonheur. Je me sentirai moins seule…Et je pourrai le présenter à Aliénore ! Nous deviendrons les meilleurs amis de toute l’école !
    Ce serait géant !
    Je pris alors ma tasse de thé et en avalai le contenu. Plus vite j’avais bu mon thé, plus vite j’avais mangé les biscuits et nettoyé le sol, plus vite je pourrais le rejoindre. Simple question de stratégie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directrice Naya
Admin
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand la 'chance tourne'...(pv Directrice Naya)   Mar 28 Fév 2012 - 17:55

Elle fit tout ce que je lui demandais. Ce qui me contrariait en soit. d'une part, j'étais tiraillée par l'envie qu'elle m'obéisse bien vite pour que je me prélasse dans mon fauteuils, de l'autre, je voulais à tout pris qu'elle me désobéisse, pour que quelqu'un le fasse, et qu'on arrête de m'obéir de manière aveugle. Même si elle avait été humiliée et battue dans sa jeunesse, jamais on ne lui avait désobéi. Que ça vie était tout de même triste, pour que même l'idiot du village ne se rebelle contre les actes exécrables qu'elle avait parfois fait subir.

-Vous avez dit…Enfin, vous connaissez Jefferson ? Il est ici ? Dans cette école ?

Cette petite voix douce et directe me dira de ma pensée. Pire, elle interrompit le fil de mes pensées. Pourtant, là encore, devant le sourire niais de la demoiselle, je ne pouvais me sentir tirailler par deux envies contradictoires, comme si c'était le propre de ma vie. La première était la joie, celle due au fait que pour la première fois on me désobéissait, pareil à celle d'un enfant qui arrive pour la première à marcher. La seconde était la colère, celle provoquée par l'affront que me faisait la gamine, avec son sourire ridicule et sa joie transparente. Si elle avait écrit, "je suis joyeuse et je veux me faire tuer" sur le front en gras rose avec des paillettes, le résultat aurait été le même.

Je du mettre du temps à répondre, car quand je relevai les yeux, elle finissait de ramasser le verre de ma tasse qui s'était malencontreusement fracassée contre sa joue. Je pris le bic magique, exactement ce qu'il me fallait, et je m'approchais en douce de la fillette, dans mon esprit, elle ne serait jamais plus. Je pris son visage entre deux doigts, fermement tant j'enfonçais mes doigts dans sa chair

-ah, et une dernière punition, pour ce nouvel affront que vosu venez de me faire.

J'ouvris mon stift, dégageai son front de la mèche qui le cachait, et écrivit soigneusement : "Je suis joyeuse et je veux me faire tuer". Puis, avant qu'elle n'ait pu dire quoi que ce soit, je la jetai hors de mon bureau. Enfin seule, j'éclatai de rire comme la gamine que je suis au fond de moi-même, du mauvais coup que j'avais exécuté. Revenue de mon fou rire, je me précipitai sur le combi pour signaler l'interdiction de soin pour l'élève Naya Loucille, et je m'enfonçai dans mon fauteuil. J'allais enfin être tranquille.

[HRP :Sur ces entrefaites, c'est fini pour moi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angels-earth.forumgratuit.be
Naya Loucille

avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 12/12/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: Quand la 'chance tourne'...(pv Directrice Naya)   Mar 28 Fév 2012 - 18:25

    J’attendis longuement la réponse de la directrice. Mais elle ne venait pas. Elle était sans doute en train de rêvasser…
    Je me suis mise à penser à quoi pouvait bien rêver une directrice pareille. A la torture de ses prochains élèves, sans doute. Enfin, je m’imaginais mal une femme aussi sadique songer à la prochaine sortie scolaire pour amuser ses élèves.
    Non, vraiment pas ! D’ailleurs, est-ce qu’elle était mariée ? Est-ce qu’un monstre ainsi pouvait avoir trouvé l’homme de sa vie ? A moins du Diable, je ne voyais vraiment pas qui pouvais vouloir unir sa vie à la sienne.
    Songeant donc à tout cela, je me suis mise à ramasser les débris qui traînaient à terre. Par chance, il n’y en avait pas trop et j’eus rapidement terminer. Attendant qu’elle réponde à ma question et qu’elle me donne l’autorisation de sortir de cette pièce, je comptais le nombre de débris que j’avais ramassé. Oh, bien sur, il y a plus amusent comme distraction. Mais j’étais tellement stressée que j’étais incapable de faire autre chose.
    C’est alors que je remarqua que le siège de la directrice était vide. J’haussai les sourcils, surprise. Mais où est-ce qu’elle était encore ? Quel plan manigançait-elle ? Quelle atrocité allait-elle faire sur moi, cette fois ?
    Mais je n’eus pas le temps de m’inquiéter d’avantage car je sentis des ongles s’enfoncer dans ma peau, et faire tourner mon visage. Je déglutis en avisant la dirlo, ne disant mot. J’avais terriblement peur de ce qui m’attendait…
    Si bien que je voulus fermer mes yeux pour ne pas avoir à subir son regard de sadisme…

    -ah, et une dernière punition, pour ce nouvel affront que vous venez de me faire.

    J’appréhendais déjà. Je voulus hurler de terreur mais ma bouche fut suspendue bêtement dans le vide. Elle venait de dégainer…un stif. Rien que ça.
    Et elle enleva quelques unes de mes mèches qui couvraient mon front et se mit à écrire quelque chose.
    Je fronçai les sourcils, ne comprenant pas, et alors que j’allais lui demander ce qu’elle venait d’inscrire, elle m’empoigna par le col et me foutu dehors.
    Je restai un instant devant la porte, interdite. Puis je m’empressai de partir de ce lieu maudit. La bonne nouvelle était que mes poursuivants ne avaient disparu…
    Je me mis à courir dans les couloirs, comme une folle à lier. Je me sentais libre ! C’était ridicule, mais je me sentais libre. Peut-être étais-je heureuse d’être sortie du bureau de la directrice en vie… ?
    Bref, fonçant dans les couloirs, je ne faisais pas trop attention aux personnes et en bousculaient beaucoup. C’est alors que je me suis rendue compte d’une chose…
    Hé bien, non.
    La directrice n’était pas mariée. Enfin bon, c’était évident.


    [Hs: finit pour moi aussi!]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand la 'chance tourne'...(pv Directrice Naya)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la 'chance tourne'...(pv Directrice Naya)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comme un grain de sable [quête]
» Quand une skin party tourne mal//pv:
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
angels-earth :: Angel's Earth :: Bureau de la directrice-
Sauter vers: